Le pape François sabote son église, Justin Trudeau sabote l’État-nation, Emmanuel Macron sabote le respect

Canada | Europe | UK | USA

On ne se surprendra pas de voir aujourd’hui le pape François engagé dans un vaste chantier œcuménique invitant les nations à ouvrir toutes grandes leurs frontières à des gens d’autres cultures religieuses et, aux unions civiles et aux mariages homosexuels. Pour sa part, le Canada, englué dans un multiculturalisme affirmé, ne peut définitivement prétendre à quoi que ce soit en tant que civilisation forte, mais peut sûrement prétendre à être la figure de proue de la déconstruction de l’Occident, s’affichant comme le summum de l’humanisme et de la compassion humaine. Autrement, le chef de l’État français, Emmanuel Macron, giflé par Damien Tarel, un citoyen parmi tant d’autres, n’est pas, comme certains voudraient le laisser croire, un événement qui traduirait l’irrespect caractéristique de notre époque : il est plutôt l’époque. De là, de quoi est-ce que la gifle servie à Emmanuel Macron est-elle le symptôme ? Le mépris et la haine ?